Une journée macanaise

Direction : Macao

Macao : à une petite heure de ferry de Hong Kong se trouve cette ancienne enclave portugaise en Asie, rétrocédée à la Chine de Pékin depuis 1999, et qui depuis possède un statut spécial comparable à celui de Hong Kong. Samedi matin, le réveil sonne donc bien plus tôt que d’habitude, pour être sûr de ne pas rater le ferry qui nous y conduit. Arrivé à Macao, un rapide passage à la douane est nécessaire – comme Hong Kong, Macao gère elle-même sa politique migratoire -, puis on essaie de trouver le centre-ville. Après avoir passé une demie-heure dans un mini-bus fou et sur-bondé, on se rend compte que l’on est partis dans le mauvais sens… Le temps de comprendre comment les transports fonctionnent, de sauter dans un deuxième bus, et une petite heure plus tard, on arrive enfin dans le centre historique qui a été conservé avec tous ses monuments de l’époque coloniale, là où la plupart des villes chinoises, Hong Kong, Shanghai et Beijing en tête, ont tout rasé pour construire des immeubles modernes. Ambiance très européenne, et mélange des cultures fascinant entre des ruines d’édifices chrétiens et un temple traditionnel qui cohabitent à quelques mètres l’un de l’autre.

 

En allant vers le Sud…

Macao est un territoire relativement peu étendu, qui gagne de plus en plus de place sur la mer. Après avoir visité le centre historique qui est assez petit, on se dirige donc petit à petit vers le Sud, où les premiers casinos et immeubles plus modernes commencent à faire leur apparition. On visite également le temple de A-Ma, le plus ancien de Macao. Antérieur à la colonisation portugaise, il est bâti sur les flancs d’une colline, tout en hauteur ;  logique, puisque dédié à la reine du ciel. On aperçoit également la tour de Macao, de la plus haute église de la ville où plusieurs mariages ont lieu – Macao style, même la mariée est en Nike sous sa robe blanche – avant de partir jeter un coup d’oeil aux casinos.

 

 

Démesure et monuments historiques

Un dernier petit tour en bus avant de repartir pour ne pas s’en aller sans avoir vu de nos propres yeux ce qui fait la réputation de Macao en Chine et au-delà, et lui donne le surnom de « Las Vegas de l’Asie » pour beaucoup : les casinos. Ils sont partout, et un seul mot nous vient à l’esprit : la démesure. Partout des bâtiments gigantesques, presque monstrueux, et leurs foison de salles de jeux, décors en toc, faux canaux vénitiens au Venetian, fausse Tour Eiffel devant le Parisian, foule qui se presse pour rentrer dans les salles de jeux et les hôtels aux milliers de chambres… Et quelques centaines de mètres plus loins, toujours quelques édifices de la période coloniale qui survivent, dont une église et plusieurs maisons de colons qu’il est possible de visiter. Entre l’Europe, le Portugal de l’époque coloniale, la folie de Vegas et la culture cantonaise, Macao est définitivement une combinaison unique en son genre qui vaut bien qu’on s’y aventure le temps d’une journée…

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Quand j’ai vu la photo à la une je me suis demandé si c’était toujours en Chine !

    J'aime

    1. Erwan dit :

      Et oui aha, c’est bien en Chine ! Mais Macao a comme Hong Kong du fait de son passé colonial un statut un peu spécial, donc comme Hong Kong ce n’est pas vraiment la Chine…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s